hummock


hummock
hummock [ymɔk] n. m.
ÉTYM. 1851; mot angl., d'orig. obscure; probablt dimin; cf. hillock, de hill.
Géogr. Monticule formé par des plaques de glace qui se rencontrent sur la banquise et chevauchent les unes sur les autres.
1 (…) cet icefield océanique, ce n'était plus le miroir uni du lac. L'agitation des flots avait altéré sa pureté. Çà et là ondulaient de longues pièces solidifiées, imparfaitement réunies par leurs bords, quelques-unes de ces glaces flottantes, connues sous la dénomination de « drift-ices », et enfin, en maint endroit, des protubérances, des extumescences souvent très accusées, produites par la pression, et que les baleiniers appellent « hummocks ».
J. Verne, le Pays des fourrures, t. I, p. 224.
2 La « route » que nous suivions pour nous rendre du navire à la terre fut nivelée aussi bien que possible, et les hummocks qui nous obligeaient à de trop grands détours reçurent quelques cartouches de dynamite qui les émiettèrent.
La Science illustrée, 1890, t. II, p. 316.
3 Au cours de l'hiver polaire, la jeune glace s'épaissit et subit des modifications dues aux propriétés physiques particulières de la glace marine. Ainsi un brusque abaissement de la température a pour effet de dilater la couche de glace, celle-ci se disloque en immenses plaques qui chevauchent les unes sur les autres, formant des monticules que les Anglais appellent des hummocks.
Vsevolod Romanovsky et André Cailleux, la Glace, les Glaciers, p. 33.

Encyclopédie Universelle. 2012.